C’est bien de savoir que plus de la moitié de la population mondiale vit dans les villes, et que la proportion sera de 70% en 2030. Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Qui arrive à le visualiser ? Tous nos discours sur ce sujet essentiel restent trop abstraits pour que nos esprits l’intègrent vraiment. Heureusement nous disposons maintenant de bases de données suffisantes, de cartes dynamiques et de designers pleins d’imagination.

Nous leur devons une vidéo nous montrant comment notre planète s’est urbanisée depuis l’an 3700 avant Jésus Christ.

Ça commence tout doucement, quelque part le long de l’Euphrate où l’on voit apparaître chaque cité une par une, puis ça gagne la vallée de l’Indus et, à mesure que le temps passe, les points se multiplient pour terminer en vrai bouquet de feu d’artifice couvrant toute la planète.

Mis en scène par le newyorkais Max Galka ce travail puise dans une énorme base de données géocodées réalisée par l’Université de Yale. Il en a tiré 3:20 minutes qui peuvent faire plus pour nous aider à comprendre l’inéluctable montée des villes et leur importance que de trop long discours.

« Pour mieux comprendre l’urbanisation aujourd’hui, il est utile de savoir ce à quoi elle a ressemblé au fil des âges », estime Meredith Reba, chercheuse à la Yale School of Forestry & Environmental Studies (F & ES) et auteure du rapport. Cela « pourrait nous dire quelque chose d’utile sur la façon dont elles sont en train de changer aujourd’hui ».

Je vois dans cet effort un exemple de plus de l’énorme valeur des cartes à l’heure des tsunamis de données. Elles sont une des faces qui rendent le big data visible et compréhensible par les humains.

Une version de ce billet a été publiée sur le site du Monde.fr le 22 juin 2016.

Photo Wikimedia (Tigre et Euphrate)

J’enquête, je suis et j’analyse les technologies de l’information et de la communication depuis la préhistoire (1994). Piqué par la curiosité et l’envie de comprendre ce que je sentais important,...