Vivre enCalifornie ne met nullement à l’abri de mésaventures courantes dans le Tiers Monde.Une bonne partie de la région de la Baie de San Francisco (dans laquelle jevis…) vient d’être victime d’une coupure de courant « massive » de 20heures (dans certains endroits).

Un excès decharge en un endroit a entraîné un « black out » qui s’est étendu. Lesquotidiens qui relatent l’anecdote ne s’expliquent pas le mystère, et pourtant,un peu de théorie des réseaux pourrait être utile.

En août 2003,juste après la gigantesque panne qui avait affecté tout le nord est des États-Unis,Albert-László Barabási auteur de Linked avait expliqué qu’il s’agissait d’une »panne en cascade ». Un problème en un point du réseau peut affecterprogressivement tous les nœuds (nodes) connectés (ou, en tous cas, une bonnepartie d’entre eux). L’énormité de l’accident de 2003 s’explique par le faitque différents réseaux électriques sont connectés entre eux. La panne s’estétendue d’un réseau à l’autre.

L’incident d’hiersoir se situe à une échelle bien moindre, mais la coupure de courant s’est étendued’un transformateur à l’autre (à l’intérieur d’un même réseau) et tout indiqueque nous nous trouvons quand même devant ce que Barabási qualifie de « vulnérabilitédue à l’interconnectivité ».

Un aspect quenous avons trop souvent tendance à oublier.

[Photo de Markus Merz trouvée sur Flickr]

J’enquête, je suis et j’analyse les technologies de l’information et de la communication depuis la préhistoire (1994). Piqué par la curiosité et l’envie de comprendre ce que je sentais important,...