Le conseil del’Union européenne [Correction] Conseil de l’Europe a demandé à l’ancien procureur suisse Dick Marty, connu poursa lutte contre la mafia, de réunir des informations sur les prisons secrètesde la CIA en territoire européen.

Celui-ci a demandéau centre européen de Torrejón en Espagne des photos des sites où de tellesprisons pourraient avoir été construites. Il a également demandé à Eurocontrol,l’autorité pour l’aviation européenne de suivre les mouvements des 31 avionssuspectés d’avoir servi au transport des prisonniers accusés de terrorisme parla CIA. Des informations sur ces vols ont commencé à apparaître sur certainssites européens d’information.

Le problème estplus compliqué qu’il n’y paraît.

Marty aurait eneffet déclaré (voir cet article de El País) qu’il ne se fait guère d’illusionssur les prisons. « Tout indique plutôt une méthodologie et une logistiquequi consiste à transporter les prisonniers d’un point à un autre où ils nerestent qu’un jour où deux ».

Der Spiegel vaplus loin : « les plus hauts dirigeants de Al-Qaeda sont apparemmentmaintenus en déplacements constants avec une petite équipe d’experts eninterrogatoires de la CIA, comme une caravane invisible se déplaçant d’un« site noir » à l’autre ».

Les « sitesnoirs » sont les prisons secrètes où la CIA est accusée de garder cesprisonniers clandestins. La nouveauté consiste à faire de leurs déplacements etnon plus des murs de briques ou de ciments le dispositif essentiel permettantde les contrôler sans qu’il soit possible au reste du monde de suivrel’opération.

Franco Frattini,commissaire européen chargé de la justice, de la liberté et de la sécurité amenacé de retrait du droit de vote au conseil tout pays ayant toléré un sitenoir sur son sol. Selon Le Monde : « Le commissaire a précisé que lesatterrissages supposés d’avions de la CIA dans divers aéroports de l’UEn’étaient pas visés, chaque pays membre étant compétent en la matière ».

Je trouve l’affairefascinante car elle pourrait marquer, si elle se confirmait, un changementmajeur dans la science du contrôle et de la répression.

On se rappelle laplace donnée par Michel Foucault au Panoptique de Bentham, cette forme deprison qui permet à une personne située au centre de voir ce qui se passe danschaque aile. Il en avait fait la métaphore clé de la surveillance dans lasociété moderne.

Les technologiesde l’information permettent d’inverser le rapport dans la mesure où chacun peutsuivre ce que font les institutions, les autorités, les centres. C’est ce queJamais Cascio de WorldChanging appelle le panoptique inversé (voir ce billet).

De fait oncommence à savoir beaucoup de choses sur Abou Ghraïb aussi bien que surGuantanamo.

Pour résoudre ceproblème la CIA a peut-être inventé un nouveau modèle de prisondéterritorialisée en réseau (si vous avez une meilleure expression n’hésitezpas à la suggérer). En tous cas l’idée est lancée.

Mais j’exagèrepeut-être…

Qu’en dites-vous ?

[La photo est celle d’un avion de la CIA prise en mars. Je l’ai trouvée sur le site de Telecinco. Elle a été prise par Toni Marimon de AP]

J’enquête, je suis et j’analyse les technologies de l’information et de la communication depuis la préhistoire (1994). Piqué par la curiosité et l’envie de comprendre ce que je sentais important,...