L’articleconsacré par le New York Times à la nouvelle console de Nintendo baptisée Wiim’a donné envie de m’intéresser de nouveau aux jeux électroniques.

Simple,paraît-il, le système implique une participation physique, des mouvements quifont bouger des objets virtuels. C’est ça qui me fascine.

Recommençons avecun exemple: vous vous tenez debout devant un écran représentant un court detennis à côté (et non pas en face) d’un adversaire qui voit le court depuisl’autre extrémité. Chacun est représenté par un avatar qui suit vos mouvements.La balle arrive. Vous la renvoyez d’un revers. Elle vous revient. Long coupdroit. Les plus habiles, paraît-il (je me répète mais je ne fais qu’interpréterl’article que je viens de lire) parviennent à lui donner de l’effet.

Nintendo estconnu pour ses trouvailles dans le monde des jeux (certains parlent de révolutions).La société japonaise parie cette-fois sur un appareil qui ressemble à un contrôleà distance. Vous pouvez vous en servir comme d’une raquette, une canne à pêche,une épée, bien sûr, et si vous le tenez horizontalement entre vos deux mains,il se transforme en volant et vous permet de conduire un camion sur un parcours…

[Photo prise par Rich Lem et trouvée sur Flickr]

J’enquête, je suis et j’analyse les technologies de l’information et de la communication depuis la préhistoire (1994). Piqué par la curiosité et l’envie de comprendre ce que je sentais important,...