Je suis à Mexicoce soir, chez des amis de longue date dont je me souviens qu’ils avaienttendance, il n’y a pas si longtemps, à bien rigoler quand ils me voyaientdébarquer avec mon portable. Ils me trouvaient un peu « américain »,m’accusaient de céder trop facilement à la consommation et à la mode (musiqueque l’on retrouve dans certains commentaires de ces tous derniers jours). Ilsriaient en particulier de ma fascination pour les laptops ultralégers et de monbesoin de me connecter pour un rien.

Aujourd’hui, ilsne pourraient plus bosser sans. Ils ont ADSL, WiFi, et deux portables à lamaison. Les filles qui viennent leur rendre visite apportent le leur. La plusjeune l’a même sorti de son sac à dos au milieu du dîner pour vérifier ses mèlsd’une main alors que de l’autre elle vérifiait les texto-poèmes envoyés par unadmirateur sur son mobile.

J’en suis restébouche bée.

Ce qui nous exciteaujourd’hui nous servira demain, peut déjà servir aujourd’hui comme le faitremarquer un commentaire de Loiez sur l’importance accrue du télétravail dansun monde où le prix de l’énergie de cesse de monter. Skypecast, Waxxi ou touteautre technique comparable ne tarderont pas à être utilisés en entreprise.

L’excitations’estompe et je demeure convaincu que nous avons exploré ensemble un espace quivaut la peine. Il faut maintenant préparer la prochaine rencontre dont je nesuis pas encore en mesure de fixer la date exacte (en raison de mes déplacements)mais qui aura lieu la semaine prochaine.

Les problèmestechniques devraient être les plus faciles à régler.

Il nous faut unmode d’emploi avec saisie d’écrans qui explique clairement comment procéderpour se connecter au Skypecast et au chat collectif. Peut-être faut-ilenvisager un autre espace, accessible par tous, pour le chat?

Des idées? Desvolontaires?

Quant au fond, c’estpeut-être au niveau des usages que nous avons le plus de choses à échanger.

J’imagine çacomme un mélange de tuyaux utiles et de réflexions plus ou moins profondes, d’opinionset de connaissances. Cela va de comment s’informer vite et bien aux gens quiabandonnent leur travail pour gagner leur vie dans les jeux online, de comment mieuxutiliser un moteur de recherche à l’exploration de certaines pratiques curieusesou fascinantes que nous ne connaissons pas tous.

Il y aurait ainside la place pour tout le monde.

Que suggérez-vous?

J’enquête, je suis et j’analyse les technologies de l’information et de la communication depuis la préhistoire (1994). Piqué par la curiosité et l’envie de comprendre ce que je sentais important,...