Le chiffre m’a surpris:18,5% des gènes découverts à ce jour sont brevetés. Le chiffre provient d’unarticle des chercheurs du MIT publié dans la revue Science (faut payer). Jel’ai trouvé en faisant un long détour par un billet de AtinaChile, un mouvementchilien de blogueurs citoyens.

Sur le blog deGeneticHealth, on apprend que 63% de ces brevets sont détenus par desentreprises ayant des intérêts commerciaux. La société Incyte en possède lamoitié à elle seule.

Si, en plusd’être choqués vous voulez avoir des arguments, vous pouvez toujours consulterGeneWatch. Ce groupe suit l’évolution des technologies génétiques et œuvre pourque les gens aient le droit de donner leur opinion sur leur utilisation.GeneWatch s’oppose au brevetage des gènes.

Cet exemple mesemble une des illustrations les plus extrêmes de la tendance à tout breveter,qu’il s’agisse des choses les plus simples comme des vues de lieux publics (la Tour Eiffel par exemple), desplus ridicules comme cette technique pour masquer la calvitie avec ses proprescheveux, ou des éléments de base de « l’alphabet de la vie », ce quisemble beaucoup plus grave.

C’est bien pourça que certains débats technologiques (et scientifiques) doivent faire intégrésdans les débats politiques et sociétaux les plus larges.

Non?

J’enquête, je suis et j’analyse les technologies de l’information et de la communication depuis la préhistoire (1994). Piqué par la curiosité et l’envie de comprendre ce que je sentais important,...